Quelques perles

Le 18 octobre 2021

Quelques perles de rosée, ou de pluie, ou de lumière,

ou de tristesse de fleur… pour ramener en Soi

Bonjour,

Aujourd’hui, j’imagine. J’imagine que mes pensées, comme les gouttes d’eau, portent des vibrations. Comme les couleurs, comme mes émotions, comme les vêtements que je porte, comme les sourires que j’envoie et que je reçois, comme les nuances de chaque jour…

Les recherches en physique quantique nous apprennent, depuis un certain temps déjà, de nouvelles façons de percevoir la matière, l’énergie, le monde, l’environnement, l’univers ! Les recherches en médecine se sont élargies pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau, de l’humain, et nous apprennent également beaucoup… Cependant, nous savons certaines de ces choses, désormais prouvées scientifiquement, depuis bien plus longtemps, de manière naturelle, intuitive, par expérience…

Alors, pourquoi tant de résistance au changement ? Je me demande souvent : – mais pourquoi n’écoutons-nous pas ce que nous savons déjà ?

J’ai donc pensé poser la question autrement : non plus pourquoi, mais comment ?
Oui, comment vais-je ouvrir mes oreilles, mes yeux, mes sens à qui je suis, à qui est l’autre, au Monde ?

Eh bien, j’ai commencé à écouter mon corps : il est rempli d’indices, de signes, de messages, de douceurs et de joies. Il me dit quand il a besoin d’énergie, quand il est fatigué et qu’il souhaite du repos, quand il a besoin de rencontres et de rires ou de rester seul roulé en boule dans la couette !

Du coup, j’ai décidé de laisser tomber ma tentation d’être parfaite et d’être plutôt moi, simplement. Chaque jour je découvre, un peu plus de mes ressentis, de mes mouvements, de mes capacités, de mes dons, de mes émotions, de mes pensées, de mes rêves… c’est beaucoup plus enrichissant ! En fait, je m’ennuyais et je n’en doutais pas une seconde ! La vie s’était peu à peu rétrécie, elle circulait mal, j’avais des parties gelées, d’autres un peu amochées, c’est vrai…

J’étais loin d’être la femme parfaite… que je voulais être…

Puis j’ai pris le temps : à deux mains, deux jambes, un cœur et un sourire. Le temps de ce qui m’importe : appeler un ami, un petit déjeuner à lire mon roman préféré, une sieste un samedi, un verre de vin ou un jus orange-carotte en cuisinant, inviter les voisins, ils sont drôles, une marche en forêt, sans but précis, pour m’aérer…

Ensuite, le meilleur est venu : c’est lorsque j’ai retrouvé en moi cette petite fille qui sait dire non. Non, non, non et non. Un vrai bonheur ! Je me suis d’abord exercée avec des petites choses, bof, les navets, non. Les petits pois, non plus. Le dernier film à la mode, ben non. Sortir tous les samedis soir ? Eh bien non, justement. Alors rester chez moi ? Non plus ! Je me suis peu à peu apprise à choisir le meilleur de l’instant, pour quelques instants insérés dans mon emploi du temps. Je les attends avec impatience ! Faire de la couture, écouter de la musique, aller jouer au foot, un tour à vélo dans la campagne, oui, ça j’ai envie, et en rentrant, j’ai admiré le coucher du soleil…

Au fur et à mesure, j’ai commencé à entendre la petite voix, celle qui est très discrète, elle se cache souvent derrière l’oreille, ou l’épaule ou dans mon dos… elle chuchote, puis son ton très doux me permet de la différencier des paroles toutes faites du mental, lequel a toujours quelque chose à dire comme… « fais pas ça », « tu as tors de lui avoir montré », « tu prends du poids, attention », « il faut faire le ménage, dépêche-toi », c’est pas vrai, tu as encore oublié d’acheter des œufs »…

Maintenant j’entends et j’écoute plus souvent la petite voix, il m’arrive même de lui demander son avis !!! Elle est si bienveillante, elle prend soin de moi, elle me fait du bien. Elle a l’air de savoir ce qui me convient vraiment. Elle m’apprend à reconnaître mes vraies qualités, mes vraies envies, loin de celles que j’aimerais avoir ou que les autres me demandent, celles semées en moi, les inaltérables, celles avec lesquelles je me sens en résonance, confiante, même fière parfois car ces qualités m’ont mise en contact avec ce qui me ressemble le plus ! Et depuis, je me focalise sur ces petites choses qui me ressemblent, sur mes besoins, sur mes petites joies, sur mes forces, sur mes désirs, sur mes souhaits. Depuis j’entends beaucoup mieux ceux de l’autre ! Et je fais… non ce que je veux, non ce qu’il veut… tout simplement de mon mieux.

Grand merci la Vie !

Michèle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.